Festival Arcana : septembre 2021

Classé dans : Blog | 0

Vous en avez l’habitude à présent, j’adore partir en reportage photo lors des événements littéraires auxquels je participe.

(Mes copines et copains auteurs commencent à en avoir l’habitude aussi, d’ailleurs !)

Samedi 18 septembre 2021, les éditions OKAMA faisaient partie des exposants de la première édition du

Festival Arcana, le Festival suisse du Fantastique et de l’Emerveillement

Après tous ces mois sans salons ni dédicaces, c’était une vraie joie de nous retrouver de nouveau derrière nos piles de bouquins, je vous assure ! En plus il faisait beau !

Sur notre stand, idéalement situé à l’entrée de la manifestation, nous avons vite pris nos marques.

Au début, nous étions sages…

Répondant aux sollicitations de notre chère éditrice, Juliette Nothomb avait apporté un super chapeau de fée, fabriquée en liège véritable avec des bouchons de champagne recyclés (SI ! Je comprends que vous soyez jaloux, mais notre Juliette est incroyable et, n’insistez pas, on la garde…).

Vous conviendrez que le couvre-chef est spectaculaire.

Une légère incompatibilité de taille entre ledit chapeau et la hauteur sous plafond de notre tente de stand étant apparue, Juliette a généreusement prêté l’objet à Olivia Gerig…

… tout aussi impériale

Puis, l’ambiance déjantée et bon enfant du festival nous a rapidement gagnés.

Comme on pouvait le craindre, tout a dérapé au moment de l’apéro (c’est souvent comme ceci que les pires drames débutent, c’est connu).

Quelqu’un avait eu l’imprudence d’apporter des biscuits apéritif à la forme bien particulière, et de les laisser (tout aussi inconsidérément) à portée des auteurs dissipés.

Heureusement, Sir Thomas est rapidement intervenu pour mettre de l’ordre dans tout cela, muni de son éternel couvre-chef et d’un parapluie.

Un parapluie ?!

Craignait-il que la prestation musicale de la belle Laurianne, accompagnée par Laurence et Vanessa, ne provoque quelques averses intempestives dans le ciel bleu de Morrens ?

Sir Thomas avait bien tort de s’en faire, les Lectures Musicales d’Okama remportent toujours un franc succès, qui ne s’est pas démenti sur la scène d’Arcana !

Comme Arcana n’est pas qu’un festival littéraire, mais qu’il accueille tous les passionnés du Fantastique et de l’Imaginaire, nous avons saisi l’occasion de nous promener au milieu de cette ambiance particulièrement sympathique et bon enfant…

Nous avons croisé quelques personnages étonnants…

… décliné plusieurs suggestions d’activités pittoresques…

… ou, au contraire, certains d’entre nous se sont laissé tenter.

Revenant en terrain plus familier avec un petit coucou aux collègues écrivains du GAHELIG, à l’étage, chez qui nous avons joyeusement moissonné pour les futures journées de lecture automnales…

… un nouvel accès de folie nous a soudain saisis !!!

(Ta Ta Ta : petite musique dramatique)

Certes, nous avions mangé tous les biscuits apéritifs qui n’étaient pas destinés à un usage plus saugrenu, mais il restait un objet susceptible d’être détourné de son usage premier !

La dague de Léa !!!

(Que le suspense insoutenable ne vous empêche pas, toutefois, d’admirer au passage le bocal de mini-hutties spécialement capturés pour l’occasion)

C’est alors que Nicolas Feuz, qui ne se doutait de rien et pianotait innocemment sur son smartphone, a été sauvagement attaqué par trois femmes déterminées.

Notons l’arme ultime en 2021, période troublée : la giclette de gel antiseptique dans les yeux.

Un bien triste spectacle, que j’ai longuement hésité à rendre public, et qui ne devrait en aucun cas être diffusé aux personnes sensibles ni aux enfants.

Mais qu’on se rassure, les trois furies décidèrent finalement d’épargner le pauvre procureur-auteur-de-polar-à-succès.

Il était déjà l’heure de plier bagages… et d’une ultime révérence pour Laurence et moi-même, afin de permettre au monde entier d’admirer nos jupons faits-maison,

… et, alors que nous faisions, les belles, qui se moquait dans notre dos ???

Ah, vraiment, je vous jure… De nos jours, y a vraiment plus de respect !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *