Mon chien fait une crise d’épilepsie !

Classé dans : Mes ateliers d'écriture | 0

Lors des ateliers d’écriture que j’organise à Payerne, nous travaillons sur différentes thématiques ou supports.

Il peut s’agir de photos, d’objets… ou d’histoire à inventer à partir d’une simple phrase tirée au sort. J’ai tout un échantillonnage de sujets les plus divers, et les participants font toujours preuve d’une inventivité incroyable pour produire un texte de fiction à partir d’une seule petite ligne, plus ou moins inattendue ou farfelue…

Bien sûr, je participe au jeu, et lors du dernier exercice, le sort m’a fait tomber sur cette thématique aux accents tragiques (vous en conviendrez !) :

Mon chien fait une crise d’épilepsie !

Voici la petite histoire que j’ai imaginée. Parce que l’atelier d’écriture est l’occasion de travailler à la fois le fond et la forme, j’ai choisi le dialogue, ne m’autorisant que quelques indications scéniques pour laisser progresser la narration de façon aussi vivante et dynamique que possible.

Comme toujours, il s’agit du premier jet, sans retouche. Le temps imparti était de 20 min (c’est la durée que je propose pour la plupart des exercices).

Qu’en pensez-vous ?

Le thème vous inspire ? N’hésitez pas à m’envoyer votre texte ou à m’en parler en commentaire !

Pour cette année, l’atelier est complet, mais si vous habitez Payerne ou les environs et que vous avez envie de tenter l’aventure à la rentrée 2022, n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour poser toutes vos questions !

contact@catherine-rolland.com


(Une voix inquiète, depuis la cuisine) : — Chéri, viens voir !

— Quoi ?

— Viens, j’te dis !

— Mais quoi, bon sang ? J’suis occupé. Je travaille.

— Tu t’fiches de moi ? Regarder « Qui veut gagner des millions ? » à la télé, c’est pas du travail !

— Si Madame, si Madame ! J’écoute les questions. Statistiquement, Jean-Pierre Foucault repose exactement les mêmes questions tous les huit ans. Pas toujours dans l’ordre, mais si je ne rate aucune émission, dans huit ans…

— Dans huit ans, quoi, imbécile ? Tu comptes retenir toutes les questions de « Qui veut gagner des millions ? » alors que tu es infoutu de retenir ma date d’anniversaire ? Laisse-moi rire !

(offusqué) : — Je me souviens de ta date d’anniversaire ! C’est le 6.

— Ah oui ? Et de quel mois ?

(soudain moins sûr de lui) : — Euh… Juillet ?

— C’est le 13 novembre, abruti ! Et maintenant, éteins cette télé et viens, sinon je te garantis que tu n’oseras pas montrer ta figure amochée à Jean-Pierre Foucault, même dans huit ans.

(En ronchonnant, il éteint la télé) : — Ce que tu peux être brutale, parfois ! Bon, qu’est-ce qu’il y a ?

— C’est Paul-Henri.

— Quoi, Paul-Henri ?

— Il bave.

(soupir agacé) : — Ben c’est normal, non ? C’est un chien.

Il entre dans la cuisine. Sa femme, en chaussons, des bigoudis sur la tête, observe d’un œil dubitatif le bichon maltais de feue sa mère, Raymonde, dont le corps est agité de convulsions.

— On dirait une crise d’épliplepsie, non ? Ça fait de l’épliplepsie, les chiens, tu crois ?

— Ce que je crois surtout, c’est que ta mère aura vraiment tout mis en œuvre pour nous pourrir la vie jusqu’au bout.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.