Angela, ma bêta-lectrice, à l’honneur !

Classé dans : Blog, Emma Paddington | 2

On pense souvent que l’écriture est une activité solitaire.

Pour l’essentiel, c’est vrai, évidemment. Le travail préalable à la construction de l’intrigue, les idées, les personnages, les rebondissements et le message que l’auteur cherche à faire passer, tout cela sort nécessairement de sa seule imagination.

Néanmoins, quand le premier jet est bouclé et que vient le moment, espéré et redouté à la fois, de faire lire et critiquer son manuscrit, il est indispensable d’avoir dans son équipe des personnes de confiance pour se charger de cette tâche ardue.

Amis dévoués, lecteurs passionnés, les qualités exigées pour devenir bêta-lecteur sont nombreuses : une grande habitude du genre d’écriture de l’auteur, bien sûr, voire de sa plume (si votre bêta-lecteur déteste tout ce que vous avez publié jusqu’ici, croyez-moi, laissez tomber) ; une maîtrise parfaite de la langue et de l’orthographe ; un esprit d’analyse lui permettant de juger à la fois la cohérence globale de l’intrigue et les points de détail, où petites bourdes et coquilles ont une fâcheuse tendance à se nicher.

Sans parler du plus important, évidemment : un tact à toute épreuve !

N’oublions pas que les écrivains sont de petites choses fragiles et taraudés par un doute permanent ; si, si, je vous assure…

Vous l’aurez compris, la bêta-lecture est un art à part entière, et sans nos bêta-lecteurs, nous serions bien désemparés !

C’est pour cela que j’ai eu envie, dans cet article, de mettre en avant ma première Bêta-lectrice, Angela !

Plus qu’une correctrice et une bêta-lectrice, c’est avant tout une amie qui m’est chère, et que je tenais à remercier pour sa patience, son soutien et son enthousiasme.

Elle a accompagné Emma depuis sa naissance et n’a pas compté son temps pour m’aider à enrichir l’intrigue de la saga.

Mais j’ai assez parlé (Qui a dit « comme d’habitude » ?!). Je laisse donc la parole à Angela, ma talentueuse bêta-lectrice !


  • Peux-tu te présenter en quelques mots ? Comment as-tu connu Catherine ?

Je m’appelle Angela Dias et je travaille à la bibliothèque DLT à Payerne depuis 3 ans.

C’est précisément à la bibliothèque que j’ai fait connaissance avec Catherine car elle est une de nos lectrices les plus assidues et les plus exigeantes (elle nous fait régulièrement des suggestions assez pertinentes qui nous incitent à être toujours à cheval sur l’actualité du livre ! Merci Catherine !! 🙂 ).

Elle est aussi la plus pipelette et marrante de toute la bibliothèque !

Le courant a bien passé entre nous, de toute évidence, car nous avons quasiment tout de suite commencé à travailler ensemble sur des projets de rencontres d’auteurs. C’est là que tout à commencé. Une affinité s’est développée et notre amitié est née. 🙂

  • Qu’as-tu ressenti quand Catherine t’a demandé si tu acceptais de bêta-lire Emma ? Avais-tu déjà eu une telle expérience par le passé ?

J’avoue que lorsque Catherine m’a demandé de devenir sa bêta-lectrice, je me suis sentie d’une part très honorée et d’autre part super anxieuse voire apeurée, car jamais je n’avais fait ce genre d’expérience.

Que devais-je faire exactement … Est-ce que je saurais le faire correctement …  Et si je déçois Catherine ? Et si, et si …

Tellement de doutes se sont mis dans ma tête qu’effectivement je n’étais pas trop rassurée. Mais Catherine a pris le temps de bien m’expliquer ce qu’elle attendait de moi et après coup je me suis sentie moins affolée. Et je me suis lancée.

  • Comment as-tu travaillé ? As-tu entièrement lu le manuscrit une première fois ou as-tu pris ton crayon dès le début ? As-tu rencontré des difficultés ?

Alors pour ma part, je travaille encore à l’ancienne ; c’est-à-dire : crayon et papier entre mes mains ! J’ai imprimé le manuscrit, j’ai pris mon crayon et j’ai tout simplement commencé à lire le manuscrit et à noter mes réflexions au fur et à mesure.

Parfois je ressentais le besoin de revenir en arrière et de relire tel ou tel passage, mais on peut dire que je l’ai tout lu d’une seule traite ! Avec mon crayon !

  • Qu’as-tu pensé de l’histoire ? Peux-tu nous en dire deux mots ?

Franchement j’ai adoré l’histoire ! Je me suis tout de suite laissée transporter par ce drôle et magique récit !

Il y a quelque chose d’apaisant de plonger dans un univers qui nous est tout à fait étranger, mais qui devient familier, chaleureux et fascinant. J’ai été mordue !

Les personnages sont attachants, rigolos, extravagants ! Il y a de l’action, de la magie, du mystère, de l’amour… Le tout agrémenté d’un humour saisissant et d’une belle plume.

Que demander de plus ?!

  • Quelles ont été tes relations avec l’auteure ? As-tu trouvé difficile de lui faire un retour critique ? A-t-elle tenu compte de tes remarques ? Comment avez-vous travaillé ensemble (par téléphone, de vive voix ?)

Catherine est quelqu’un qui est toujours à l’écoute et qui apporte une réelle attention à ce que son interlocuteur a à lui dire.

Je me suis toujours sentie très à l’aise pour lui faire mon retour, pour lui transmettre mes idées par rapport à son récit. Catherine a toujours écouté et tenu compte de mes remarques. D’ailleurs à chaque fois que nous nous sommes rencontrées pour faire le point, chaque remarque nous emmenait dans une divagation dans son imaginaire en effervescence !  

Nos discussions se prolongeaient pendant des heures ! Nous aurions pu rester toute une journée là-dessus.

Je me rappelle d’une occasion où nous avons dû commander des pizzas pour le déjeuner car nous étions tellement lancées que nous n’avons pas vu l’heure passer !

  • Que retiens-tu de cette expérience ? As-tu envie de la retenter (avec Catherine ou avec d’autres auteurs ?)

C’était ma première expérience en tant que bêta-lectrice.

Elle m’a permis de connaître une autre dimension du monde littéraire et ça m’a conquise ! J’ai adoré chaque minute !

C’est tout d’abord un honneur de lire un manuscrit qui n’est encore pas abouti et de faire, en quelque sorte, partie de l’équipe qui va lui donner la vie.

C’est une merveilleuse expérience et je suis très reconnaissante à Catherine de m’avoir invitée à partager avec elle cette aventure !

Et l’expérience continue… avec Catherine toujours !

Pour ce qui est pour les autres auteurs, qui sait ce que la vie nous apportera ? Ma porte reste ouverte… 


Merci beaucoup ma chère Angela pour ton témoignage !

J’ai été moi aussi enchantée de cette collaboration pleine de bienveillance, de joie et de bonne humeur… et qui, comme tu le dis, continue puisque nous sommes actuellement au travail sur le manuscrit du tome 3 d’Emma !

J’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres, et je ne peux que recommander tes talents de bêta-lectrice !

2 Responses

  1. Giulia Romanato

    Emma Paddington dans le manoir de Dark Road End m’a totalement conquise. Je l’ai pratiquement dévoré.
    J’espère que la suite sera pour bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *